Itinéraire

01tourdiapo2

pnglogocouleur300dpi50x85Les 1001 Bornes apnglogohugo300dpi50x85apnglogohirondelle300dpi50x85apnglogopapillon300dpi50x85pnglogoVerdastelo300dpi50x85apnglogo2bornedorcoupe300dpi50x85apnglogofleur300dpi50x85028borneGland60x40pngdroopyfilm300dpi50x85                     

Zachary || Créatif, sensible et observateur

Don Antonio et ses collègues

Écrit par Zachary on 11 mai 2012.

Dernier texte de Zachary jusqu'aux Evacoms qu'il doit maintenant réviser à fond. Un texte difficile qu'il a fallu reprendre plusieurs fois, mais dont l'exercice est bénéfique. Souhaitez-lui bonne chance pour sa préparation! (Son père fouettard)

RSZ360XRetiro

Le taxi de l'aéroport nous dépose devant la gare du Retiro. Tout au long du trottoir, des vendeurs argentins proposent des choripans, des empanadas ou des jus d'orange pressées. À l'entrée de la gare, un mendiant tend lentement sa main vide et tremblante. Puis, un peu plus loin, dans le grand hall, un vendeur de loto offre des tickets d'espoir. Fatigués, nous nous asseyons enfin sur nos bagages au pied d'une grande colonne.

 Soudain, un crissement de freins accompagne le train qui entre en gare. Les portes coulissantes claquent et déversent un flot de personnes sur le quai. Femmes et hommes pressés se ruent alors dans les tourniquets rouillés qui grincent péniblement à chaque passage. Au-dessus de cette rivière humaine, un drapeau pourvu d'une étoile verte se ballotte tranquillement. Joyeusement une jeune espérantiste vient à notre rencontre. C'est donc pour suivre Agustina chez elle, que nous nous dirigeons vers le quai. Pris dans la foule, à contre-courant, nous faisons à notre tour gémir les tourniquets. Le train semble plutôt vieux, abîmé et rafistolé. A chaque virage, il produit un tapage métallique pareil à dix casseroles dégringolant sur le sol. Ce bruit donne alors l'impression que le véhicule va se désagréger au prochain tournant.

 Dans le wagon, deux personnes âgées, mesurant à peine un mètre cinquante, boitillent collées l'une à l'autre. Ce sont deux aveugles qui tiennent chacun une écuelle dans une main et une canne blanche dans l'autre. De cette manière, simultanément, ils se guident et récoltent l'aumône avec un timide : « Une petite pièce, s'il vous plaît ! Une petite pièce s'il vous plaît ! »

Un instant plus tard, un homme apparaît à la sortie de l'entre-wagon. Il tient dans ses bras deux cartons, un gros et un petit. Il passe à travers la voiture, tout en chantant d'une voix forte et articulée: «  Biscuits Patitas, au chocolat et aux fruits! Biscuits, biscuits Patitas, pour le petit déjeuner comme pour le goûter! Demandez mes biscuits, à partager ou à manger tout seul, biscuits Patitas! » Il dépose son gros carton et fait un aller-retour en distribuant les «  Patitas » et en répétant son refrain. Mais Beccar, la ville d'Agustina, nous attend et nous quittons ce train déjà riche en émotions et souvenirs.

 Comme, il faut aller quelque part

On regarde, l'heure des départs

Dans le bruit et le chaos de la gare...

 Equipé de mon MP3, le lendemain, j'écoute dans le train « Les Cow-boys Fringants » pour m'évader du quotidien porteño. Mais la suite de la chanson m'échappe, car un homme aux cheveux gris et à l'œil de verre vient de hurler d'une voix désespérée: «  BONJOUR, je m'appelle JOSÉ! Avant je n'étais pas comme ÇA! Je travaillais comme VOUS! Mais un jour en rentrant chez MOI! Je me suis fait TABASSER! Alors, je me suis DÉFENDU! Mes agresseurs m'ont logé une balle dans la TÊTE qui m'est ressortie par L'OEIL ! » Une fois qu'il quitte le wagon, papa, maman et moi poussons un soupir de soulagement, satisfaits que les filles n'aient pas compris la tragédie de José.

 Je repars dans les «  Les Cow-boys Fringants » :

 Et ce qu'elle aurait trouvé

Pour s'accrocher à la vie

C'est d' s'occuper des pauvres

Et des plus démunis...

 Mais je suis à nouveau troublé dans mon écoute par un homme qui transporte un haut-parleur au-dessus des passagers. L'appareil braille et crépite. Puis l'homme se met à regarder fixement à l'autre bout du véhicule. Là, dans un fauteuil, un handicapé tient un micro dans sa main crispée et récite avec sa bouche à demi-ouverte un monologue de théâtre. Une fois ce dernier terminé, l'homme valide ramène le haut-parleur et les quelques pièces de monnaies récoltées au passage. Puis, il pose le tout sur les genoux de son compère qu'il fait rouler jusqu'au wagon suivant.

 C'est ainsi que tous les jours, pères de famille, vendeurs ambulants et handicapés parcourent le train en quête de quelques pièces pour supporter leur misère journalière. Mais le plus intéressant d'entre-eux est indiscutablement Don Antonio, l'accordéoniste. Contrairement à tous les autres, il est joyeux et souriant. Il porte un costume certes usagé mais propre, des chaussures bien cirées qui le mettent nettement en valeur.

 Si son spectacle se réduit à quelques mélodies de tango bien connues qu'il accompagne souvent de fausses notes, ce n'est pas grave. Car Don Antonio connait bien ses clients. D'un regard il accroche les dames en parlant d'amour, il attendrit les mères de famille en jouant pour leurs enfants et il captive les hommes par ses discours. De sa voix forte et amicale il entame avec facilité un préambule ou une conclusion à ses chansons. Il sait consoler les tristes, renforcer les faibles, soutenir les indignés. Dans ses courts discours, il prend à témoin les passagers qui l'observent émerveillés et convaincus du bien fondé de ses paroles. Quand l'attention requise est suffisante, que les cœurs sont réchauffés et les esprits apaisés, viennent alors, d'eux-mêmes, les applaudissements. Séduit par le personnage, Papa se joint aux autres pour lui tendre un billet de 2 pesos.

 Par son talent d'acteur, Don Antonio apporte un rayon coloré d'espoir, qui contraste brillamment avec le quotidien maussade des argentins, et repart satisfait les poches pleines...

 

 


Nerita Gaiteiro Gravatar   05.06.2012 17:43
Et de plus démunis... Oui Non ..elle avait maintenant de centaines d'enfants .. la Reine y D.Antonio hacían lo mismo, una por la soledad, el otro por " el pan nuestro de cada día". Et toi, aussi , tu es resté assis sur tes valises pour regarder la vie et le monde alrededor tuyo. Te estás haciendo un HOMBRE y me gusta, me gusta mucho. Sigue buscando, sintiendo, haciendonos felices como Don Antonio.  
 
Ana Gravatar   01.06.2012 08:23
Oui Non Hola Zacky,
Ton voyage en train me fait penser à une traversée de la cour des miracles, telle qu'elle existait au XVII-XVIIe siècle à Paris. Tous les éclopés de la vie et les miséreux s'y retrouvaient pour chercher une vie meilleure ou un moyen de subsistance. Mais contrairement à eux, les infirmités des argentins, ne disparaissent pas une fois la nuit tombée!
Ton texte est très bien écrit, avec beaucoup de justesse et de richesse dans les images qu'il évoque. Bravo!
Je t'embrasse fort,
Ana
 
 
Zachary Gravatar   30.05.2012 00:11
Réponses Oui Non @Mamy Jeanne: Et tu as raison, cette année j'ai moins écris que Zohra, donc moins souvent!

@Ceci: je suis d'accord pour le M... au niveau des evacoms de francais(les fautes du commentaire ne comptent pas car je suis sur un clavier Uruguayien), d'allemand et d'anglais.
Mais je suis déja moins sur pour les maths, et encore moins pour la biologie et la physique!:'(

Eh oui,j'ai eu une grosse foret noir avec plein de dulce de leche au milleu!!!!!!!:D :D:D

@L'Avi: Maintenant nous ne sommes plus en Argentine, mais en Uruguay, a Montevideo!

@Matuteram: Les evacoms sont des examens de fin d'année que l'on passe au cycle. J'en ai six a passer et j'en ai deja passé 4!

@Belsonita:Merc i pour tes nombreux compliments!

@Maki Maki: Eh mek! pourtant je suis le meilleur... Ou alors je suis un ados co....!
 
 
araceli Gravatar   19.05.2012 19:57
Anniversaire de l'ados Oui Non Rentrés d'une sortie en montagne de deux jours, je viens d'ouvrir l'album d'Iguaçu. Qui a eu l'idée de t'offrir cette super coupe de cheveux pour ton anniversaire? Là, tu as réellement gagné une année! A ce soir peut-être! Nous t'embrassons bien fort
Mamychely

 
 
ceci Gravatar   19.05.2012 17:35
Joyeux anni !!!!!! Oui Non Matteo, Vittorio, Stefano et moi te souhaitons un superbe anniversaire avec una torta con dulce de leche;D como se debe en esas regiones del mundo!!! Miammmm!!!! on a tous la langue dehors rien que d'y penser!;) On te fais plein de gros bisous baveux, bon surtout moi!!!;);)
Amuse-toi bien et à tout bientôt peut-être;)
 
 
Vonaesch Gravatar   19.05.2012 12:07
BON ANNIVERSAIRE Oui Non Comme tu n'as pas reçu mon mail, je te souhaite une belle journée et une parenthèse dans ton travail pour les Evacoms
1000 bisous Mamyjeanne
 
 
tata banya Gravatar   17.05.2012 08:47
maki maki Oui Non Salut Mac
Ne te laisses pas trop gonfler avec la pluie des compliments , c'est bien ,d'accord, mais tu peux progresser et je suis là pour jouer le bouffon amicale et une grosse tête prends de côté:pas beau.
Ilal Aman
 
 
belsonita Gravatar   15.05.2012 18:28
Un monde si difficile Oui Non Coucou Zachy ton texte est très émouvant, raconté avec une sensibilité touchante, en plus c'est si bien raconté que l'on imagine parfaitement la scène!!!!
Pour tes exas je suis sûre que ça ira très bien, alors à tout bientôt pour d'autres bonnes nouvelles.
Gros bisous à tous
belsonita
;)
 
 
matuteram Gravatar   13.05.2012 19:00
Un texte difficile qu'il a fallu reprendre plusieurs fois Oui Non mais dont le résultat semble fort convenable .Vos appréciations sont percutantes. Qu'entendez-vous par "Evacoms"?
Au vu de vos derniers travaux vous n'avez pas grand chose à craindre,cher Zachy.
 
 
jaume sans Gravatar   12.05.2012 14:46
Oui Non Cautivados posrla figura de este D.Antonio que tan bien descrito te queda...
Fíjate cuánto se puede aprender en unas horas de tren. En Argentina o en los "cercanías de Barcelona"...Qué desiguadades en este mundo! Lo has dejado muy bien descrito y mejor insinuado. Te felicitamos.
Muy contentos de volver a encontrar tus artículos ... Habíamos podido ver tu figura con el nuevo look de pelo largo.
Pero ya ves, papá te reclama y nos quedaremos sin saber¨¿dónde estáis ?-no me digas en Argentina: son miles de kilómetros sino ¿a cuátos kms. de B. Aires ?, ¿cerca de qué ciudad?
¿Qué se ha hecho de Droopy? ¿Os lo han devuelto?...
¿Cuándo son tus exámenes? ¿De qué materias? Y Zohra y Zélia ¿también se examinan?... Y lo que quieras añadiCon esto nos basta!
Un abrazo bien fuerte y muchos besos a todos.
L'avi y Beatrice;);)
 
 
 
  • Gras
  • Italic
  • Soulignement
  • Barré
  • Citation
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink: