Itinéraire

01tourdiapo2

pnglogocouleur300dpi50x85Les 1001 Bornes apnglogohugo300dpi50x85apnglogohirondelle300dpi50x85apnglogopapillon300dpi50x85pnglogoVerdastelo300dpi50x85apnglogo2bornedorcoupe300dpi50x85apnglogofleur300dpi50x85028borneGland60x40pngdroopyfilm300dpi50x85                     

Zachary || Créatif, sensible et observateur

Le père Noël, le diable et Angkor

Écrit par Zachary on 10 février 2012.

Un petit récit dénonciateur fait à deux avec papa, suite à notre visite d'Angkor juste avant les fêtes. Le contraste entre Siem-Reap, ville  transformée par le tourisme et ses besoins, et la réalité m'avait alors profondément énervé. Je ne voyais pas la pertinence des décorations des fêtes,et ne me sentait pas à l'aise avec le fait d'être assimilé aux touristes et à leur manière de vivre. Après avoir écrit la trame et les dialogues tout seul, papa a rendu plus réel le tableau en collaborant au texte. J'espère que ce texte vous amusera!

Zachary

 

En vacances au Cambodge, le père Noël se promenait dans les rues de Siem-Reap. Il avait décidé de faire un petit break, avant la distribution des cadeaux, en visitant Angkor. A cette occasion et pour partager son plaisir, il avait généreusement invité son ami le diable. Tous deux auraient pu passer incognito dans la campagne du pays, habituée aux personnages rouges et douteux. Mais à Siem-Reap, le père Noël était désormais à cette période une star incontestée.

Avant les fêtes, son effigie trônait dans les vitrines et tous les hôtels s'empressaient de gonfler des statues en son honneur. Pour lui donner plus de prestance, on ajoutait même de la neige artificielle , des sapins en plastique et des rênes en sagex autour des dites statues. Bien sûr, tout cela s'accordait de banderoles en anglais annonçant un éblouissant « Merry Christmas » et un prospère « Happy New Year » Dernier cris d'espoir d'une population tropicale qui s'adapte à la mondialisation avec ferveur.

Déjà la foule se pressait autour des deux compères et saluait le père Noel avec émerveillement, le diable constata avec envie:

- Les affaires vont bon train pour toi, mon ami!

- Oui, j'ai beaucoup d'admirateurs! Regarde où mène la gentillesse! Répondit le barbu, tout en signant avec bienveillance un autographe à une petite américaine!

- Tu sais bien que la gentillesse, n'est pas mon fort, même si je dois avouer qu'elle semble bien rentable. Rétorqua le diable

- Effectivement tu n'as pas la tête débonnaire d'un vieux grand-père, même si ton âge surpasse le mien de quelques millénaires.

- Et mon expérience également! rigola le cornu sournoisement.

Il s'empressa alors de dévier le sujet en pointant du doigt les nombreux restaurants de luxe et ajouta:

- Tu n'aurais pas un petit creux, j'ai l'estomac qui gargouille devant tout cet étalage de mets parfumés.

- Oui, oui bien sûr, tout cela m'ouvre également l'appétit! Viens ! Où veux-tu manger? Je t'invite!!

Le diable observa les terrasses, puis ayant pris sa décision, se dirigea alors vers un grand buffet où l'on servait des brochettes et du poisson grillés ainsi qu'un multitude de salades alléchantes. Il prit deux plateaux qu'il remplit autant qu'il put, puis s'attabla avec son ami. Ce dernier, n'avait pris que quelques salades prétextant devoir perdre un peu de poids pour passer à travers toutes les cheminées dans les jours à venir.

C'est donc tout en mangeant que les deux compères planifièrent leur visite du lendemain.

- Je choutiens mon idée, louer des vélos cherait moins coûteux...

- Au diable l'avarice! Répondit sans se rendre compte le père Noël qui n'avait nulle envie de pédaler. «  Je t'offre la ballade en tuk-tuk, pour la journée! Le site est énorme et cela nous fera un peu d'air frais ! »

Le diable acquiesça avec un hochement de tête, satisfait encore une fois de ne pas avoir à porter la main à son portefeuille.

C'est ainsi que le lendemain ils se présentèrent aux guichets du site archéolgique. Le diable était de bonne humeur ce jour-là et s'était rasé de près, ce qui le rajeunissait considérablement. Il eut alors de la peine à obtenir un billet pour retraité:

- How old are you? S'enquit la caissière

- I'm not sure... I don't know exactly...wait a moment please! Marmonna le diable, se laissant du temps pour fouiller son porte-carte d'identités et choisir celle qui conviendrait le plus à la situation.

- Here, I've got it! s'exclama-t-il d'un air réjouis en tendant sa carte d'identité de jeune retraité.

Comme à son habitude, le cornu obtint sa réduction, puis il rejoignit le père Noël accaparé par cinq jolies hôtesses, désirant être prises en photo en compagnie du vieux barbu. Quelques poses et autographes plus tard , c'est en tuk-tuk qu'ils pénétrèrent dans l'enceinte d'Angkor. Durant toute la visite, le diable refusait d'entrer dans les temples, malgré l'insistance de son ami:

- Allons, viens! De quoi as-tu peur? Il ne va pas te manger ce temple! Et puis tu vas rater quelque chose.

Mais le diable tenait bon:

- Je n'ai pas peur, seulement voilà, personne ne pense à prendre des photos des temples vu du dehors, c'est donc ce que je fais! Et puis je ne rates rien, je regarderais tes photos!

C'est donc pendant que le père Noël visitait les intérieurs, que le diable observait les enfants qui vendaient des babioles aux touristes, en se frottant les mains. Il aimait voir ces jeunes enfants laborieux et pleins d'entrain s'accrocher aux touristes, pour quelques dollars. Cette innocence déjà pervertie par l'argent, lui ravissait le cœur. Il y avait quelque chose d'émouvant, dans une âme qui se vendait ainsi sans même y songer. Une âme déjà à moitié conquise, pour laquelle il n'avait presque pas dû y mettre du sien.

Quand le barbu revint, il en profita:

- Dis voir :ce serait dommage de repartir d'Angkor sans le moindre souvenir, non?

- Tu as raison, j'ai pris plein de photos.

- Non, il faudrait un souvenir plus concret, comme...

Puis se retournant du côté des enfants il enchaîna:

- Regarde ces enfants, ils ne vendent que ça! - How much is it?

« One dollaaaaar,one dollaaaar » répondirent en chœur 3 marmots qui flairaient le bon coup!

- Ne devrait-il pas être à l'école? Objecta le père Noël

- Allons donc, crois-tu qu'ils aient le choix?

« One dollaaaar, one dollaaaaar » piaillaient maintenant 5 enfants autour d'eux

- Mais...il leur faut de l'instruction, pour avoir un bon travail plus tard.

- Certainement, certainement! Fit le Diable : - Mais n'est-ce pas là déjà une grande école? Regarde comme il se débrouillent bien en anglais et quel sens de la vente!

« One dollaaaar, one dollaaaar » reprenaient les enfants en agitant leurs bibelots.

- Enfin ils travaillent surement pour quelqu'un... tenta de reprendre le père Noël un peu mal à l'aise, devant cette situation d'exploitation!

- Pour l'instant ce sont les parents qui en profitent, mais cela leur servira pour plus tard! Argumenta encore le diable

« One dollaaaar, one dollaaaar » insistaient sans relâche les gamins, en tirant de la robe du père Noël.

Ce dernier réfléchit aux arguments de Satan, mais surtout il craquait d'envie de satisfaire toutes ses petites bouches plaintives et suppliantes qui lui fendaient le cœur.

C'est ainsi qu'il finit par acheter d'abord un, puis deux , puis finalement 5 objets à chaque enfants qui se présentait devant lui. Et bien sûr, à la sortie de chaque temple se répétait ce même numéro.

Si bien que le père Noël remplit sa hotte sans peine dans la journée.

Nous les croisâmes, alors qu'ils quittaient le site. Zélia tint absolument à saluer le père Noël. Un instant plus tard elle revint vers mois en courant:

- Zachary, Zachary!

- Oui, Zélia, qu'est-ce qu'il y a?

- Regarde! Le père Noël m'a offert un cadeau en avance.

Je pris le jouet en bois qu'elle me tendait et en le retournant dans ma main, j'y découvris marquée au feu, l'inscription suivante: 666 Made in Enfer.

 

vente

Une campagne des 1001 bornes contre le travail des enfants que

les touristes perpétuent inconsciemment en achetant aux enfants!



cici Gravatar   03.03.2012 10:35
Catéchisme... Oui Non Salut Zachy,

Ton texte, dialogue, est très bien fait, et la photo très juste..., mais le sujet très complexe, et pour moi difficile d'y associer le père Noël (produit de notre société de consommation?) et encore moins le diable (produit de notre imaginaire?) à tout ça... Trop noir et blanc pour moi... plus de couleurs me conviendrait plus... Mais c'est important d'y réfléchir, et le fait qu'à ton âge tu penses, réfléchisses à tout ça, fait réfléchir...
Gros bisous Zachy et me réjouis de te revoir avec tes nouvelles idées, pensées et gags... car je me rappelle de ton sens de l'humour, qui pointe son nez dans ce texte, malgré le sujet.
 
 
Zachary Gravatar   01.03.2012 07:50
Reponses Oui Non @caroline: je me suis souvenu, en ecrivant mon texte, d'un petit prospectus distribue au nord du pays tres bien fait qui indiquait pourquoi il ne fallait pas acheter au enfants
@Mamy Janes: les enfants, eux n'ont pas le choix mais les parents oui. D'ailleur papa c'est mis a discuter tres ardement avec la mere d'un enfant vendeur.
@L'Avi: aucun de mes textes sont renumere mais c'est comme l'ecole, aucun eleve n'est paye pour ecouter le prof parler.
@Mamy Cheli: je pense que les enfants n'ont pas le choix. sois les parents les obligent a le faire sois les enfants veulent aider.
@Nerita: la fin je l'ai trouvee avec papa quand nous ecrivions les idees du texte.
@Polo: J'ai aussi bien aime vos contes illustres que j'ai lus avec papa sur votre site.
@Tata Banya: Je pense que les petits suisses sont plus gourmand que necessiteux.
 
 
tata banya Gravatar   28.02.2012 22:49
maki maki Oui Non Mes copains et moi, nous avons chanté souvent( une fois par an ) devant les portes de mes voisins, pour des sous ou des gourmandises , crois tu que le grand Satan se frottait les mains et que tous les petits suisses risquent leur âme?
ilal Aman
 
 
Polo Correia Gravatar   19.02.2012 21:05
Magnifique conte Oui Non Bravo à tous les deux pour ce magnifique conte qui nous amène à réfléchir. Je vois que Zachary a encore muri depuis notre rencontre sur les routes quelque part en Syrie l'année dernière.
Continuez comme ça, j'adore vos petits contes et nous vous suivons avec beaucoup de plaisir.
Polo, actuellement au Maroc.
 
 
Nerita Gaiteiro Gravatar   18.02.2012 22:17
Una idea formidable, Za! Oui Non Todo me parece excelente, el spot publicitario, el diálogo , la maligna inteligencia del diablo jugando todo el tiempo con la bondad natural de Papá Noël y consiguiendo lo que perseguía desde el principio: que la injusticia y la explotación de los pequeños siga existiendo.
Y el 666 made in Enfer es la terminación perfecta. !felicitaciones !
 
 
araceli Gravatar   13.02.2012 20:19
Oui Non Serait-ce la solution ? Pousse encore ta recherche ! Pose-toi d’autres questions … que pense l’enfant ? Pourquoi le fait-il ? Que ferais-je à sa place ? Comment arrêter l’exploitat ion des enfants ?
Est-ce qu’en Europe les enfants travaillaient-ils ? Jusqu’à quand ? Adelante Zacky ,progresa el ojo aviroz !

;)
 
 
jaume sans Gravatar   11.02.2012 15:48
Oui Non Bone idée cette collaboration père-fils.
Tu peux être content d’avoir un papa avec qui tu peux travailler en équipe, surtout.
qu’ en s’agissant d’un travail non rémunéré il n’y a pas lieu au soupçon d’exploitat ion !
Très bien équilibrée le rapport dialogue, description, narration ! Nous sommes enchantés.
Il faut continuer.
C’est aussi bon d’être confronté à la réalité, aux contrastes, aux injustices et ne pas penser que chez nous il n’y en a pas.
On attend un nouveau récit.
L'Avi et Beatrice

;);)
 
 
Ana Gravatar   10.02.2012 10:34
Oui Non Un sujet bien triste traité avec humour!
Que dire alors de toutes nos multinationales qui exploitent à des salaires indécents des enfants pour fabriquer et usiner tous ces objets que nous utilisons au quotidien?
Quel triste monde!
Je profite de ce petit message pour souhaiter un MEGA JOYEUX ANNIVERSAIRE à Zohra!
Plein de bisous à tous!
Ana
 
 
Vonaesch Gravatar   10.02.2012 08:15
N'achetez pas aux enfants! Oui Non Je comprends que tu t'énerves, mais tu as la chance de vivre dans un pays, une famille où les enfants n'ont pas besoin de travailler,mais comme vous avez pu le constater c'est loin d'être le cas partout. Peut être que si les enfants ne rapportaient pas de l'argent la famille ne pourrait pas manger. Avez vous parlé avec des familles?
Ton récit est très beau, mais il ne m'a pas fait sourire, il m'a montré, si c'était nécessaire ,que tu as du coeur et que ce travail des enfants te fait mal. Mais ont-ils le choix?
1000 bisous aux 5 Sans et 1 tout spécial pour toi
 
 
caroline Gravatar   10.02.2012 08:15
Oui Non Magnifique spot publicitaire contre le travail des enfants, imagé et parlant à chacun de nous.....  
 
  • Gras
  • Italic
  • Soulignement
  • Barré
  • Citation
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink: