Itinéraire

01tourdiapo2

pnglogocouleur300dpi50x85Les 1001 Bornes apnglogohugo300dpi50x85apnglogohirondelle300dpi50x85apnglogopapillon300dpi50x85pnglogoVerdastelo300dpi50x85apnglogo2bornedorcoupe300dpi50x85apnglogofleur300dpi50x85028borneGland60x40pngdroopyfilm300dpi50x85                     

Zachary || Créatif, sensible et observateur

Le sombre attrait de Pingyao

Écrit par Zachary on 28 octobre 2011.

Lorsque nous arrivons dans la ville de Pingyao, je suis presque étouffé par la mauvaise odeur de charbon et de pollution. Par chance, les larges remparts de la vieille-ville semblent arrêter les odeurs. Malheureusement, le smog passe au-dessus des murs et empêche le soleil de nous éclairer. Dans la rue principale, un homme décharge, avec précaution, de la crotte à l'aide de son balancier.

 Les anciennes maisons au teint charbonneux semblent abandonnées, malgré le maïs qui sèche au pas de leur porte. Dans des cadres délavés, dessins et peintures oubliées s'effacent lentement.

 Sur le trottoir, nous croisons des vieux et vielles qui occupent leur temps. Les unes cousent ou tricotent sur des machines d'une autre époque, les autres jouent à des jeux populaires aux idéogrammes effacés

RSZ_Jeu_de_dames

(Veuillez cliquer sur l'image pour accéder à l'album!)

Je m'arrête avec papa pour les filmer. Quelques instants plus tard, Maman et Zohra se pressent pour nous annoncer que la ville se transforme.

 Une barrière divise la rue et marque la frontière. Nous laissons alors les scènes habitées pour plonger dans une rue remplie de badauds et de touristes. Ici, les peintures écaillées sont toutes rénovées.

 Les façades repeintes sont décorées de lampions et de lanternes. Les vitrines éclairées interpellent les nombreux passants, comme des papillons de nuit.

 Pour entrer dans les intérieurs des plus riches maisons, les visiteurs nourrissent de tickets des tourniquets qui gardent l'accès.

 Restaurants, cafés, artisanats et souvenirs tiennent le haut du pavé pour délester les portes-monnaies. Affiches et panneaux se font lisibles, mêmes pour les étrangers. Au-dessus de tous ces commerces flottent les drapeaux d'une Chine nouvelle.

 Après quelques heures nous franchissons à nouveau la barrière. De ce côté-ci, la nuit est tombée, les vielles personnes ont rentré leurs tabourets et leurs machines à coudre. Le tas de crotte occupe bientôt la moitié de la rue et les quelques lampions peinent à éclairer notre chemin.

 En repassant la porte la ville, les mauvaises odeurs reviennent, nous nous dirigeons vers elles pour trouver un magasin encore ouvert. Dans l'épicerie, le sol crasseux et gras glisse sous nos chaussures, quant à moi, je colle mes doigts sur une tablette en carton gluante. Piège pour souris et pour mains baladeuses.

 De retour au camion, en attendant le délicieux repas maternel, j'écris dans mon carnet de bord quelques impressions sur cette ville mystérieuse. Du magasin de mode voisin une musique occidentale brouille encore mes pensées.

 

(Exercice de style de Zachary, revu et corrigé)

(mis en ligne à Phonsavan, au Laos)


Zachary Gravatar   10.11.2011 12:16
Reponses Oui Non @L'Avi: Les maisons de la partie touristique n'etaient que tres peu habitee Il n'y avait presque que des magasins ou des restaurants.
@Mamy Jane:nous n'avons pas vu les animaux dont provenait les crottes car ils etait dans l'arriere cour de la maiwon.
@Mamy Cheli: Je suis desole mais quel terme aurais-je du utiliser?
@Ana:Sur la photo le papi avec le bonnet m'a fait un sourir rayonnant lorseque je l'ai filme.
@Nerita:A propos de peinture je pense que je ne vais pas tarde a faire un dessin.
@Caroline:Merci c'est un super compliment
 
 
Caroline Gravatar   03.11.2011 15:53
Oui Non Si tu veux t'entraîner encore, fais-en autant que Queneau, des exercices de style, de toutes les manières possibles!!!! Bravo, car avec ton texte, on aborde la Chine inconnue par les 5 sens (sans jeu de mots!), l'odorat est sollicité dès le départ avec les crottes!  
 
Nerita Gaiteiro Gravatar   02.11.2011 20:41
Viaje de ida y vuelta Oui Non entre dos mundos reales ,cercanos,opues tos, paralelos....el cuadro es magnífico, los colores expresivos y tus pinceladas cada día mejores. Pintar con palabras es tan hermoso como hablar con pinceles. Insiste, lograrás hacer las dos cosas.
Las manitas son para otra cosa que tocar donde no debes.
cariños.
 
 
Ana Gravatar   01.11.2011 13:20
Oui Non Une fois de plus ton œil de lynx avisé nous offre une très intéressante (très lyrique également devrais-je dire...) plongeée dans la réalité qui vous entoure. Bien que l'on sache qu'il existe bien des endroits où la différence de statut social existe, c'est toujours surprenant lorsque l'on se retrouve confronté à ça. Mais en réalité, les gens moins bien lotis avaient-ils l'air moins heureux que ceux qui avaient plus d'argent?
Bisous à tous et continue à faire des progrès en narration!
 
 
araceli Gravatar   31.10.2011 19:16
On rentre tabourets , machines à coudre et on attend avec impatience les petits enfants Oui Non Zacky, Zacky, mon très cher Zacky!
Quel âge avaient " les vieux et les vielles"? Il te faudra prêter beaucoup d'attention dans tes exercices de style (d'ailleurs je te félicite du grand progrès effectué) à la terminologie employée.
Pense à nous, jeunes grands-parents. Nous risquons de nous froisser et les rides en supplément …voilà une belle corbeille des pommes au grenier. Tendresse, mamychely
 
 
Vonaesch Gravatar   30.10.2011 09:17
Le tas de crottes Oui Non Salut mon grand
D'oû viennent ces crottes, des animaux ? on n'en voit pas. Sur les photos c'est impressionnant. Pour moi qui ne suis jamais allée en Chine, tu expliques très bien cette différence entre la ville qu'on montre aux touristes et l'autre. Qu'en a dit la guide ou avait elle congé? Je t'ai aussi vu sur la photo avec les Espérantites , tu dèpasses largement Maman.
Encore bravo, tu rédiges très bien ( je me demande ce qu'il y a dans ton carnet de bord mais tu as raison cela te fera un bon souvenir pour plus tard):P Bisous à tous Mamyjeanne
 
 
jaume sans Gravatar   28.10.2011 14:56
Oui Non Quelle chance que tu doives faire des exercices de style. Comme ça
on a pû retrouver tes rapports depuis des mois(?!).
On voit comment tu fais de progrès et tu dois t'animer a t'erxercer
constantment, parce que c'est avec la reépétition que l'on accuiert
un style.
On a lu avec intérêt ton récit. On comprend votre étonnemen t devant
ceux deux mopndes qui sont l'ancienne et la nouvelle Chine. Mais
c'a été comme ça ailleurs aussi. J'ai vu dans diverses villes
de quartiers presque abandonés, habités seulement
par des emigrants, qui contrastait avec d'autres luxerieux avec des batiments.
Je garde toujours l'impression de desolation qui me produisit la ville
de Stoke en Angleterre habiée par de mineurs qui aviat vu fermer les mines.
Il n'y avait pas mëme une partie turistique.
Bon je ne doit pas faire des exercices de style - Ouf quel boulot!.
Nous aimérions seulment que tu nous expliques si les gens qui habitent la partie touristique
son les enfants de ceux qui habitent les anciens quartier.
Merci pour ton travail et bone chance dans ta recherche d'un style.
Nous vous embrassons tous
L'avi et Beatrice

;);)
 
 
  • Gras
  • Italic
  • Soulignement
  • Barré
  • Citation
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink: