Itinéraire

01tourdiapo2

pnglogocouleur300dpi50x85Les 1001 Bornes apnglogohugo300dpi50x85apnglogohirondelle300dpi50x85apnglogopapillon300dpi50x85pnglogoVerdastelo300dpi50x85apnglogo2bornedorcoupe300dpi50x85apnglogofleur300dpi50x85028borneGland60x40pngdroopyfilm300dpi50x85                     

Jacques || Déterminé, perspicace et imaginatif

Entre désirs, choix et contraintes

Écrit par Jacques on 24 juillet 2012.

Entre désirs, choix et contraintes

 Déjà trois mois que nous sommes sur le nouveau continent, et depuis je n'ai pas eu l'occasion d'écrire une seule ligne sur notre site. Que se passe-t-il donc? N'y a-t-il plus rien à raconter? L'étonnement et l'émerveillement ont-ils cédés la place, à la fatigue, à l'ennui ou à l'habitude?

 Non, rien de tout cela, je vous rassure. Mais, il nous fallait revoir beaucoup de choses dans cette deuxième partie du voyage. D'une part, nous avions pris du retard en Asie et notre tracé se devait d'être revu et repensé. Mais plus encore, le temps ne suffisait plus pour faire la boucle et revenir à Genève aux dates prévues. A cela, s'ajoutaient de nombreux problèmes différents comme le débarquement du camion ou les passations d'examens de Zachary.

 Pour qu'un voyage puisse réussir, il faut toujours se laisser du temps pour digérer, sinon le risque d'épuisement ou d'échec augmente inévitablement. Il a donc fallu repenser nos objectifs et se donner les moyens de les atteindre. Cela veut également dire faire le deuil d'un grand nombre de désirs devenus, dès lors, impossibles ou du moins peu raisonnables.

 Première décision: Assurer l'enseignement et la passation des examens de Zachary. De sa réussite allait découler notre décision de continuer ou alors de revenir. Une lourde responsabilité même si elle était partagée entre le devoir du professeur et celui de son élève. Préparer une série de 6 examens annuels, alors que l'on vit au gré des événements n'est pas une mince affaire. Depuis notre départ d'Asie, Zachary n'a donc plus eu d'autre alternative que de plonger sa tête dans les livres, suivi de près par un œil sévère et inquisiteur. Mais, le travail accompli a donné ses fruits et les résultats étaient au rendez-vous. Une stimulation forte pour continuer notre expérience.

 Deuxième décision: Changer le rythme de notre croisade contre les kilomètres, quitte à laisser passer le temps et devoir renoncer à visiter certains pays ou régions. De là, se laisser porter peu à peu par les événements, les rencontres et les occasions, plutôt que d'atteindre absolument la Terre de Feu ou la mer des Caraïbes. Cela implique aussi calculer et conjuguer notre budget de chagrin avec la réalité d'un retour à Genève. Pour durer, il faut soit réduire les coûts soit trouver des fonds. Dans notre cas, réduire les coûts reste malgré tout l'option la plus pertinente en réduisant les distances et par conséquent les dépenses en carburant.

 Troisième décision: Offrir l'occasion à nos enfants d'apprendre la langue du Che, de Benedetti et de Bolivar et d'interagir avec leurs semblables en les intégrant dans les écoles publiques du sud continent. Ce choix déterminant allait modifier notre manière de voyager et nous demander des contreparties en organisation et en contacts avec les institutions puis en présentations publiques de notre voyage. Une transition que nous avons déjà commencée, avec grand succès en Uruguay, dans les villes de Santa-Lucia et de Florida.

Quatrième décision: Maintenir l'espéranto comme fil rouge et moyen complémentaire pour la suite du voyage. Cette langue est devenue au cours du voyage un atout essentiel pour rencontrer les gens, connaître les cultures et découvrir les pays. Certes, en Amérique latine, nous aurions pu y renoncer et nous cantonner à nos contacts personnels et nos compétences en espagnol. Mais nous nous serions refusés un nombre de possibilités incalculables qu'il aurait été bien dommage de négliger. A cela s'ajoute que notre niveau en espéranto et la connaissance que nous avons acquise du milieu, nous permet désormais d'offrir à nos hôtes un échange d'informations intéressant et stimulant.

Bien sûr toutes ces décisions ont des conséquences administratives à distance auxquelles on ne peut se soustraire, comme celle de prolonger les accords avec le cycle d'orientation, avec notre régie immobilière ou encore avec le bureau des autos pour prolonger le permis de notre véhicule.

 Ajoutons encore quelques-unes de nos dernières contraintes idylliques du voyage, comme les crevaisons, les maladies, l'adaptation des embouts de bouteilles de gaz, le vol par effraction du camping-car ou encore les incontournables vidages de toilettes et leur complice des 4 jours, les remplissages des 120 litres d'eau et vous avez alors de quoi siroter un cocktail de désœuvrement.

 C'est alors que parmi les 3600 mails reçus ou répondus depuis notre départ, je retombe sur un message non traité d'un ami iranien me disant à quel point il admirait le sacrifice que nous faisions en accomplissant ce voyage. Je me mets à sourire, et repense qu'avant de partir, j'avais vainement tenté d'obtenir quelque fond auprès de notre mairie pour subventionner les frais d'écolage. A cette occasion, l'un des conseillers communaux s'était tout simplement exclamé. « C'est quand même un comble, ces gars-là décident de partir en vacances et ils voudraient qu'on leur les paye. » De quoi réfléchir sur l'essence du voyage et l'idée que l'on s'en fait...

 

ECCjack360

 


Jacques Gravatar   01.10.2012 03:54
Réponses Oui Non @araceli : Comme toujours le but, n'a que peu d'intérêts, si ce n'est la direction qu'il montre, le seul point important est le chemin que nous parcourons et ce que nous apprenons en conservant la meilleur intention possible!
@maki,maki : rien de personnel n'est recherché, je te remercies également pour tout ton suivi, qui ne nous fait toujours plaisir et souvent nous décrouches des rires et des sourires :)
@Caroline : Nous avions commencé expressément par le plus difficile (Asie centrale, Chine, cultures etlangues inconnues) sachant que sur la durée, il serait plus facile de retomber sur ses pattes sur terrain plus connus (Cultures et langues plus proches). L'adaptation est alors beaucoup plus simple.
@ Gracias, por el applauso que no se busacaba réalmente, pero ser sostenido, siempre resfueza la ganas de ir en adelante.
@ Jaume : Lo mas dificil es darse cuenta que uno esta tomando mal camino. es decir que se focaliza en un objetivo. El resto es mucho mas facil cuando uno ha comprendido que mas que nada es siempre una nueva eleccion. Caminos y objetivos nuncan faltan. ;)
@ Calamity : Les changements et les revirements font aussi partie de la vie. Peut-être, simplement que l'on sent plus libre de les accepter pendant le voayave. Ou alors on prend juste plus conscience que nécessaire ...autrement dit qu'on doit juste le faire, prendre la décision.

 
 
Calamity Gravatar   21.08.2012 11:43
Voyage Oui Non Les changements et revirements de situations font partie des voyages. Le vôtre est fabuleux.
Avec Fran, nous sommes rentrés d'Espagne il y a une semaine. Ces vacances arrivaient à point pour mes nerfs mis à rude épreuve par la fin d'année académique. Me voilà de retour à la mine plutôt reposée et carrément plus zen !
J'espère que nous trouverons un moment pour skyper bientôt.
Bises à tous !
 
 
jaume sans Gravatar   10.08.2012 13:35
Oui Non Potser més d’una vegada has trobat inoportuna la nostra insistència en parlar de la manca que sentiem de comentaris teus.
Els he trobat molt a faltar, es veritat, sobretot perquè no he aconseguit tampoc de llegir els articles del Chênois
No puc pas amagar que algunes de les respostes que tu mateix suggereixes a les preguntes que tu mateix ens plantejaves
m’han passat pel cap més d’una vegada. Però la resposta que m’he donat ha estat una resposta que globalment és d’admiració per l’enormitat del treball que aneu fent, des de fa 30 mesos – aviat és dit!
És bo, però, que ens hagis tret de dubtes i is bona la reflexió à la qual heu sotmès .
Veig e molt pes les raons que et dones per canviar els plans del viatge i de molta valentia saber fer el canvi a temps.
Ha de ser difícil renunciar a desitjos i establir noves prioritats.
Es agradable per començar per una bona notícia com és la reixida de Zacky en els seus exàmens. Estic segur que
Sempre us agrairà que li hàgiu manifestat certa exigència. Felicitacions a l’alumne i als profes.
Potser el que ara us pot semblar una llàstima estar tant a prop d’alguns llocs i no arribar-hi. Però tenia material suficient, i en tindreu encara més, per construir una mena de filosofia del viatge que serà un bagatge inapreciable per la resta de la vida.
Crec que l ’intercanv i que s’ha establert a l’Amèrica Llatina serà molt enriquidor i molt menys estressant que els intercanvis realitzats a països amb llengua no practicable. En els escrits de Zohra i Zacky això ja s’hi reflecteix.
Sempre hauria volgut que l’esperanto arribés a tenir la presència que requereix un llengua verdaderament universal, sense els perills d’imperiali sme i de imposició fins arribar al genocidi de llengües de grans cultures que han perpetrat i segueixen perpetrant les llengües colonitzadores. L’esperanto hauria pogut facilitar l’equilibri entre una llengua global i una llengua identitària. A Catalunya sempre es va veure amb simpatia no solament la llengua sinó tot el moviment esperantista molt ben integrat en els moviments anarcos.
Enhorabona per haver pres a temps una decisió segurament necessària. Endavant pel camí i amb les metes que escolliu.
;);)
 
 
Nerita Gaiteiro Gravatar   30.07.2012 12:38
clap, clap, clap, clap, clap,............... Oui Non esto es....el sonido escrito de un aplauso( o a mí me lo parece, vaya!)y es que , chico, te lo mereces por pensar tanto y tan bien y además saber explicarlo. Y por otro lado, los consejeros ! como los políticos especialmente y como otros muchos más : bla, bla, bla, bla y en el fondo - y en la superficie también- es la envidia que los corroe y la falta narices-digamos suavemente- para hacer lo que vosotros. Así que , pensando, que es gerundio, y continuando el viaje, que tambien lo es. muuuaakkkk.  
 
Caroline Gravatar   27.07.2012 06:32
Oui Non Voilà pourquoi le projet du départ avait changé! Mais c'est aussi ça le voyage il me semble: tout ne se passe pas comme prévu, et je pense que c'est tant mieux!
Je ne connais absolument pas l'Amérique du Sud, et je la découvre avec vos récits, dessins et photos.
Bravo aux enfants pour leur travail scolaire (déformatio n professionnelle oblige....) et ultreia! (bonne route sur le chemin de Saint Jacques!)
 
 
tata banya Gravatar   25.07.2012 12:51
Maki maki Oui Non Celui qui cherche trouve; bien fait pour moi;objectif atteint;présente 1001excuses et reste ton dévoué.Tu devrais faire un complément de licence chez les avocats de la d"fense.Salut Vieux
Ilal Aman
 
 
araceli Gravatar   24.07.2012 15:18
le chats ne font pas de chiens ...malgré leur griffes Oui Non Et pum, en plein bec!
Bravo fiston, de temps en temps il faut bien mettre les points sur i... cette fois ta carabine était bien chargée: il y en avait presque pour tous.

Mais, l'essentiel c'est que vous réussissez votre projet, que la scolarité des enfants n'a pas souffert et que ,certes, ce périple vous sera plus profitable que quelques mois de service militaire sans tenir compte de innombrables acquis dans « l’universit é de la vie ».
Fièretendre ment
Mam
 
 
  • Gras
  • Italic
  • Soulignement
  • Barré
  • Citation
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink: