Itinéraire

01tourdiapo2

pnglogocouleur300dpi50x85Les 1001 Bornes apnglogohugo300dpi50x85apnglogohirondelle300dpi50x85apnglogopapillon300dpi50x85pnglogoVerdastelo300dpi50x85apnglogo2bornedorcoupe300dpi50x85apnglogofleur300dpi50x85028borneGland60x40pngdroopyfilm300dpi50x85                     

Jacques || Déterminé, perspicace et imaginatif

Bilan Allemagne

Écrit par Jacques on 2 octobre 2010.

Premier pays visité en 6 étapes seulement, l'Allemagne est la première marche de l'escalier qui nous mène au voyage. Nous sommes encore en terrain connu. Nous parlons la langue locale. Le niveau de vie élevé, ainsi que les us et coutumes restent très similaires aux nôtres.

Notre calendrier de départ contient quelques dates qui nous obligent à traverser rapidement le pays sans prendre réellement le temps de visiter. Nous choisissons Herzberg am Harz, la ville-espéranto comme étape principale pour remettre rapidement notre Espéranto à niveau. L'accueil et les cours sont à la hauteur de nos attentes. Et c'est à contrecœur que nous quittons Herzberg pour nous donner le temps de visiter Berlin avant d'arriver en Pologne. Après Leipzig, Berlin sera la deuxième ville que nous nous donnons le temps de visiter car notre passage éclair par Ulm était plus une nécessité pratique qu'une réelle visite.

Que retiendrons nous de l'Allemagne?

Tout d'abord, ses paysages et sa campagne nous rappellent combien ce pays est grand et plein de ressources. Très entretenues, les forêts innombrables s'alternent avec les collines et les champs labourés avec cette précision que nous connaissons également en Suisse, où rien n'est laissé à l'abandon, bien au contraire.

Les Allemands ont pris, depuis longtemps, conscience de l'importance de l'environnement et ont mis les moyens pour préserver et redonner vie à la nature. De nombreux toits sont munis de panneaux solaires, des champs d'éoliennes surgissent à l'horizon ou au détours des collines et de nombreux lacs ou étangs artificiels augmentent les points d'eau nécessaires à la faune, la flore et à leurs diversités. Notre halte au camping de Marbach renforce ce sentiment qu'il ne faut pas énormément pour améliorer notre rapport à la nature quand on a les moyens des pays développés. Surtout de la volonté, car le bénéfice est pour tout un chacun. Marbach offre un espace de rêve aux familles, aux sportifs, aux pêcheurs, aux amateurs de natures et aux extracteurs de sables et graviers.

Pour compléter le tableau, le long parcours de Ulm à Leipzig, par la nationale, est un régal avec ses parc naturels, ses forêts de bouleaux et ses étangs.

Seule ombre au tableau de cette Allemagne verte, les trois centrales nucléaires que nous croisons, dont une que nous longeons de tout près, la route principale étant déviée. Cette dernière crache ses vapeurs de refroidissement de toutes parts, non seulement du haut de sa tour de béton, mais également par sa base. Nous sommes peu enclin à traîner sur les lieux, ni même pour prendre une photo, nous rappelant la catastrophe de Tchernobyl que nous racontons aux enfants. La page de l'énergie atomique n'est de loin pas tournée, symbole encore fumant de notre addiction à l'énergie.

Berlin est une capitale majestueuse qui mérite sans nul doute le détour ainsi qu'une visite approfondie que nous laisserons pour une autre fois. Leipzig bien que plus modeste demeure plus contrastée, parmi les vielles ruines rappelant encore son proche passé est-allemand les nouvelles constructions contemporaines sont plus décalées qu'à Berlin. Moins foisonnante de monde, elle se prête plus aux rêveries et aux promenades. L'art s'y fond dans la rue, comme les nombreuses enseignes et sculptures se mêlent aux façades des bâtiments.

Berlin quant à elle, est une mégapole félinienne, majestueuse qui par ses attraits et ses charmes est prête à ravir ses nombreux soupirants: artistes effervescents, noctambules assoiffés, amoureux des parcs et promenades, intellectuels avant-gardistes, étrangers en tout genres...Généreuse, elle préfère accueillir que juger.

Derrière tout ceci se dresse toujours en arrière plan, au détour d'une discussion ou d'un immeuble, le long traumatisme laissé par la guerre, son erreur et son horreur cristallisée par le mur et la

séparation. Ce thème historique sera revenu à plusieurs reprise dans nos discussions avec les enfants, lors de notre traversée du pays.

Et pourtant, c'est bien dans ce même monde qui est le nôtre que d'autres murs se lèvent que ce soit aux Etats-Unis, en Palestine ou encore en Espagne. Heureux que nous sommes de pouvoir traverser déjà l'Europe sans postes frontières, ni visas en laissant le soin à nos générations et celles qui suivent d'étendre autant que possible la limite des frontières qui finalement ne font que séparer les hommes.

RSZDie_Mauer270

(Cliquez sur la photos pour accéder à l'album)

Nerita Gaiteiro Gravatar   04.10.2010 16:00
Muros... Oui Non que se han levantado y seguirán levantándose mientras el hambre de poder y de dinero maneje paises, mientras no entendamos que es mejor enseñar a pescar que regalar pescado, mientras enseñar a pensar sea un peligro, mientras todo incite a consumir sin saber porqué y lo "importante" sea aparentar, mientras la naturaleza se destruya por un beneficio rápido, mientras, mientras....., no voy a seguir porque muchas veces la respuesta es..!es que las vida ahora es diferente! Debe ser que estoy envejeciendo y además de la quinta neurona estoy perdiendo tambien la sexta. Cariños.  
 
  • Gras
  • Italic
  • Soulignement
  • Barré
  • Citation
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink: