Itinéraire

01tourdiapo2

pnglogocouleur300dpi50x85Les 1001 Bornes apnglogohugo300dpi50x85apnglogohirondelle300dpi50x85apnglogopapillon300dpi50x85pnglogoVerdastelo300dpi50x85apnglogo2bornedorcoupe300dpi50x85apnglogofleur300dpi50x85028borneGland60x40pngdroopyfilm300dpi50x85                     

Florence || Dynamique, patiente et joviale

Les pays en "Stan"

Écrit par Florence on 24 juin 2011.

Tout comme en Europe de l'est, nous avons à nouveau traversé en Asie centrale des pays de l'ex U.R.S.S. Le Turkménistan, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Kirghistan et le Kazakhstan étaient sous l'emprise de la Russie jusqu'en 1991. De même qu'au début de notre voyage, les gens rencontrés se référaient d'eux-mêmes constamment à cette période dans leurs discussions. J'ai eu alors envie de les faire parler sur ce sujet pour découvrir si je pouvais entrevoir des différences entre le communisme vécu en Europe et en Asie. J'ai surtout cherché à connaitre l'opinion des gens quant à leurs conditions de vie avant et après la chute du communisme. Je leur ai alors demandé s'ils préféraient leur vie d'avant ou leur vie actuelle.

 

Tout d'abord, deux catégories se distinguent clairement dans leurs réponses: les personnes âgées de 60 ans et plus et les jeunes de 30- 40 ans qui avaient des avis bien différents; à quelques exceptions près. Les premiers regrettent plus l'époque du communisme pour plusieurs aspects: le niveau d'éducation gratuit était très bon. L'accès aux soins également non payant était correct. La Russie organisait le travail et les infrastructures dans les pays. Travail pour tout le monde dans les grandes usines à la ville ou dans les immenses fermes collectives à la campagne. Les salaires n'étaient pas mirobolants et pas de possibilités d'élever son niveau professionnel; mais tous avaient la certitude de recevoir leur paie à la fin du mois. Ces mêmes personnes reprochent aujourd'hui au pouvoir en place d'être complètement corrompu et de ne pas réussir à gérer les besoins fondamentaux de leur citoyens: le niveau d'éducation publique et le niveau de soins a dramatiquement baissé; les professionnels étant trop mal payés. Une infirmière nous a même raconté que certains médecins achetaient leur diplôme de médecine! Il est vrai que des cinq pays, le Kirghistan est le seul a avoir depuis dix années des élections présidentielles tous les cinq ans. Les autres ont le même président élu « démocratiquement » , au pouvoir depuis vingt ans; contribuant grandement à la corruption existante dans chaque pays. Dépourvus des financements et de l'organisation russe, le Tadjikistan n'arrive pas, par exemple à faire parvenir les infrastructures dans tout le pays. Dans les montagnes du Pamir, les gens n'ont ni électricité, ni eau courante. Partout, la police s'arrange pour recevoir des bakchichs afin d'arrondir les fins de mois. Une kazakhe nous expliquait sa frayeur de se faire arrêter par la police, sachant que même innocente elle devrait payer. Mais, nous pensons que la corruption est entretenue par la peur des gens; émotion bien compréhensible car c'est grâce à elle que l'URSS tenait les individus. Arrêtés à notre tour plusieurs fois par la police, nous avons toujours réussit à éviter l'amende par une affirmation très ferme de notre bon droit. Décontenancé par tant d'assurance, le policier nous laissait alors repartir.

D'un autre côté, les personnes d'une soixantaine d'années reconnaissent qu'avec la chute du communisme, elles ont retrouvé la liberté: liberté d'expression, liberté de recevoir des étrangers sans être immédiatement interrogé par la police secrète et mis sur liste rouge et liberté de voyager à l'étranger. Et puis, le plaisir d'avoir plus à manger et surtout du choix. Une blague kazakhe circulait sous l'URSS. Ironiquement, les gens avaient l'habitude de se demander quelle sorte de fromage ils avaient mangé au repas; sachant qu'à cette époque il n'existait qu'un seul fromage disponible!

 RSZ360x270pays_en_stan

Les plus jeunes, quant à eux, annoncent directement qu'ils préfèrent de loin le présent. C'est compréhensible, ayant vécu moins d'années sous l'emprise russe, ils ont ont été moins longtemps « formatés » par la propagande communiste. Leur discours quant aux conditions de vie après 1991 est donc plus optimiste. Un jeune tadjike d'une trentaine d'années nous affirmait que malgré la pauvreté encore présente dans son pays, la situation est bien meilleure qu'il y a 5 ans et que le pays progresse lentement, mais sûrement. D'après lui, les personnes plus âgées sont encore trop imprégnées de la propagande russe. Elles ont de la peine à rebondir et à s'adapter à un nouveau style de vie. Interviewés sur notre voyage par un journal local, nous avons exprimé notre indignement face à l'état des routes tadjikes et avons vivement encouragé le journaliste à l'écrire pour essayer de faire évoluer la situation. Celui-ci âgé de 60 ans nous a dit que c'était impossible car il serait aussitôt censuré et aurait de graves ennuis. Lorsque nous avons relaté cette histoire au trentenaire, il nous a affirmé que ce journaliste ne risquait plus rien, mais qu'il réagissait encore comme à l'époque soviétique. Au Kyrgystan, Rash 42 ans, chez qui nous avons fait du cheval, m'a avoué son bonheur à la chute du communisme car il a pu monter son affaire touristique. Nous vivons mieux aujourd'hui, me disait-il, car il y a plus de liberté et moins de contrôles. Avant tout le monde recevait son salaire tous les mois, mais aucune permission d'élever son niveau professionnel et de faire un business. Pendant quatre ans après la chute du communisme, me racontait-il, c'était vraiment très difficile. A la campagne, les gens qui avaient travaillé aux fermes collectives, se sont retrouvés tout à coup démunis; plus personne pour leur dire comment cultiver les terres et s'occuper des bêtes; ils devaient se débrouiller tous seuls. Complètement perdus, les paysans en sont arrivés à perdre tous leurs animaux en les vendant ne sachant qu'en faire. De même, les terres ont été laissées à l'abandon; les gens ont eu tellement faim que les moins débrouilles allaient jusqu'à quémander de la farine. Puis, petit à petit les gens se sont organisés et ont commencé à cultiver les lopins de terre que les russes leur avaient laissé et à reprendre des animaux. L'apprentissage de la liberté a été douloureux.

 

Peu de différences donc entre les conditions de vie sous l'URSS en Europe de l'est et en Asie centrale; si ce n'est qu'en Asie les gens étaient beaucoup plus coupés du monde. Ils n'avaient pas la possibilité comme en Europe d'essayer de s'échapper à l'ouest. Néanmoins, traversant des pays de confession musulmane, nous avons été étonnés par le côté libéré des femmes en comparaison avec la Syrie, la Jordanie et l'Iran. En effet, exceptées les familles musulmanes pratiquantes; les femmes sont très peu voilées, elles expriment leur avis, parlent indifféremment aux femmes et aux hommes et ont de l'influence à l'intérieur de la famille. Après plusieurs discussions, nous avons pu confirmer ce que nous pensions; à savoir que le communisme a grandement contribué à l'émancipation des femmes puisque les Hommes étaient censés être tous égaux. Entre les hommes et les femmes, du moins, cela semble avoir fonctionné... Mais espérons que cela dure, car nous avons déjà constaté dans certains de ces pays une influence grandissante de l'Islam. Dans les familles pratiquantes, les femmes se retrouvent reléguées à la maison, à servir par exemple le repas sans le partager avec les invités...

 

 

 

 

 


christine Gravatar   04.08.2011 14:56
salut...tu nous manques...mais tant pis... Oui Non juste un petit mot...very happy to read about your family trip.
i miss you when i come to the reception, truly do.
wish you a happy birthday already, since i'm off to dagahaley...will not get the time to write around that time.
your calendar is hanging in my bathroom in NYC....all the beautiful guys....
love and stay safe and sound...
bise
christine (long blonde Suisse de l'Amerique)
 
 
Florence Gravatar   03.07.2011 17:50
Réponses Oui Non @ Chely: et oui, les jeunes femmes ont aussi tendance à oublier que nos droits acquis ne sont pas si vieux,comme l'a si bien rappelé Tata Banya et qu'il faut toujours veiller sur eux avec vigilance!
@ Cici: même si nous sommes aussi conditionnés d'une certaine manière en Suisse, nous oublions parfois la liberté dont nous pouvons profiter...
@ Marie-Jeanne: au Tadjikistan, dans le Pamir, les jeunes que nous avons rencontré travaillaient tous pour des compagnies internationales . Ils ont su saisir les occasions...
@ l'Avi: il est vrai que je ne m'attendais pas à ce que la peur soit toujours si présente. Je pensais naïvement que 20 ans de "liberté" l'auraient effacé. A présent je comprends mieux.
@ Tata Banya:demande accordée, mais que l'Islam mette à bon profit ses 500 ans de réflexion...
 
 
jaume sans Gravatar   01.07.2011 07:57
Oui Non C'est un vrai plaisir de lire un un rapport com celui que tu nous as offert, si réfléchi, si objectif, si bien orgasnisé, mais construit pourtant sur des pesonnages vivants et écrit avec la chaleur de celle qui vit ce qu'elle voit. Felicitations.
Un poit qui m'a beaucoup frappé: les habitudes et surtout la peur des personnes qui ont vécu un régime dictatorial.Il-y-a plus de trente-cinq ans que Franco est mort et pourtant combien de peur que va du silence a l'adulation parmi beaucoup de journalistes espagnols!
Merci de nous faire réfléchir sur de pays que sur la carte de l'Asie nous paraissent si petits.
Nous vous embrassons tous avec toute la tendresse
L'avi et Beatrice;);)
 
 
tata banya Gravatar   28.06.2011 07:09
maki maki Oui Non Hégire 622,donc nous serions en 1389
La Suisse est au milieu de sa confédération de 8 cantons; les guerres de religion(20.000 morts à l'époque)n'arriveront que 200 ans après et pour la découverte de l'Amérique il faudra encore un siècle;l'imprimerie sera longue à venir; en 1782 Glaris br^le Anna Göldin et les femmes suisses n'avaient pas le droit d'ouvrir un compte en banque,travaill er ou acheter une maison sans l'autorisation de leur mari encore en 1970
L'Avocat du Diable demande pour l'accusé (l'Islam) une période de réflexion de 500 ans!
(Tu m'as fait potasser deux heures!)
Madame Legros ,à part cette mise ao point,j'ai bien aimé ton papier et je pose toujours mon chapeau à tes petits pieds
Ilal Aman
 
 
cici Gravatar   27.06.2011 14:27
merci Oui Non Très intéressant ton texte! et je crois que l'apprentissage de la liberté, quelqu'il soit, est toujours douloureux, mais si grisant... et difficile de le garder trop longtemps... la vie quand elle est vécue et non subie... pas toujours si facile...

Je t'embrasse tout plein ma ch'tiote.

Cici
 
 
Vonaesch Gravatar   25.06.2011 07:07
Faire du business Oui Non Juste après la chute de l'URSS, nous avons fait un voyage en Russie et nous avons fait le même constat que vous, les jeunes ont vite compris ce que le capitalisme pouvait leur apporter: ils allaient acheter des bouteilles de vodka à 1000 roubles et les revendaient aux touristes 5000( environ 7,5 dollars à l'époque) qui trouvaient que ce n'était pas cher! Comme cela en une ou deux journées ils gagnaient ce que leur père gagnait en un mois.Après il y a eu la mafia, mais c'estune autre histoire...
A part cela merci de ce texte qui est très instructif sur tous ces pays en "stan", et pour les femmes espèrons que ce ne sera pas comme au temps du communiste pur et dur " où il y en avaient qui étaient plus egaux que d'autres"
1000 bisous à vous 4 Mamyjeanne
 
 
araceli Gravatar   24.06.2011 14:19
Peu de différences Oui Non Un grand plaisir à la lecture de ton texte,riche et très objectif. Quant aux femmes...elles ne doivent pas s'endormir sur les acquis car, le calumet de la paix n'est qu'une trêve et les religions et les politiques le verraient s'éteindre avec plaisir:trop d'habitudes de pacha!!!Bon Appétit , cela doit être rudement bon les "pâtes au cheval" sauf que l'énergie qu'elles apporterons à Zohra risque de créer des soucis aux parents!
Tendrement
Chely
 
 
  • Gras
  • Italic
  • Soulignement
  • Barré
  • Citation
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink: