Itinéraire

01tourdiapo2

pnglogocouleur300dpi50x85Les 1001 Bornes apnglogohugo300dpi50x85apnglogohirondelle300dpi50x85apnglogopapillon300dpi50x85pnglogoVerdastelo300dpi50x85apnglogo2bornedorcoupe300dpi50x85apnglogofleur300dpi50x85028borneGland60x40pngdroopyfilm300dpi50x85                     

Florence || Dynamique, patiente et joviale

Anecdotes

Écrit par Florence on 30 décembre 2010.

RSZ270x360_anecdote

Pendant les trois mois passés dans les pays de l'Europe de l'est, nous avons eu plusieurs occasions de discuter de leur quotidien avec les gens rencontrés. Avec certaines personnes les sujets abordés étaient plus personnels et j'étais surprise de constater qu'elles ne pouvaient s'empêcher de toujours comparer leur vie actuelle à l'époque du communisme. Malgré les vingt années passées depuis la chute du mur, cette période de leur vie, plus ou moins longue en fonction de leur âge, était toujours bien présente. Les jeunes nous relataient plutôt les côtés sombres de ces années, mais les plus âgés regrettaient certains de ses fonctionnements. Ainsi, cette dame d'une septantaine d'années qui m'expliquait qu'à la chute du mur, les personnes âgées ont vu le montant de leur retraite diminuer drastiquement. Cette dame doit donc continuer de travailler deux fois par semaine et elle est heureuse de pouvoir le faire pour arrondir ses fins de mois car elle n'est pas en mauvaise santé. Avant le capitalisme, m'expliquait-elle, les gens avaient tous du travail, ils savaient ce qu'ils toucheraient à la retraite et leur pension leur permettait de continuer à vivre comme avant. En quelques mots, même si ce n'était pas reluisant, ils savaient à quoi s'attendre. Maintenant, regrettait-elle, le capitalisme a amené un certain chaos: beaucoup de gens ne travaillent pas, se rallient à la mafia, les prix ne cessent d'augmenter ainsi que le chômage et surtout personne ne sait de quoi sera fait le futur. A l'époque du communisme, me relatait-elle, tout le monde devait travailler. Dans sa ville, si des hommes trainaient au bistrot en pleine journée, la police secrète débarquait et les emmenait tous trouvant de quoi les occuper; comme par exemple de nettoyer de grands entrepôts!

Je compatissais à l'inquiétude actuelle de cette dame, mais d'un autre côté, j'avais de la peine à comprendre son regret du communisme vu l'histoire de sa famille: trois ans avant la chute du mur, son mari a soudainement disparu pendant six mois. Dénoncé à la police secrète par un voisin qui voulait se venger d'une peccadille, il avait passé six mois dans une geôle sans lumière, sans pouvoir se laver ni se changer et avec juste de quoi ne pas mourir de faim. Quand il a pu sortir, ses conditions d'emprisonnement lui avait fait perdre tête et depuis il ne peut plus vivre avec sa famille.

Mais le plus étonnant pour moi était de constater que ces temps noirs ont mis souvent plus d'une décennie après la chute du mur, en fonction du pays, pour disparaitre. En Bulgarie, nous racontait notre ami Vesso, les magasins étaient toujours vides jusqu'en 1997. Et une jeune bulgare qui voulait partir étudier en France en 1999 a dû avoir recours à un piston fortuné pour obtenir un visa dont les conditions étaient quasiment irréalisables; servant surtout de prétexte pour ne pas être délivré.

Actuellement, le point commun entre les gens que nous avons rencontrés est leur présent économique difficile. La majeur partie s'en sort seulement grâce à un deuxième voire troisième travail rarement déclaré qui permet de boucler les fins de mois.

Malgré ces difficultés, nous avons constaté une grande solidarité entre eux, beaucoup de bonne humeur et surtout une grande qualité d'accueil. Tous ont pris du temps pour nous accueillir, nous guider dans leur ville, voire nous aider si nous avions un problème. Tous nous ont proposé sans avoir besoin de le demander, de nous servir de leurs facilités ou nous ont même laissé les clefs de leur maison avec une très grande spontanéité qui parfois se perd chez nous en Suisse...


julia et natacha (dans la 703 A) Gravatar   04.02.2011 13:06
Oui Non Maintenant vous etes ou en voyage??? 8)  
 
tata banya Gravatar   17.01.2011 14:56
maki maki Oui Non Ca alors! En plus de la burqa est-ce qu'on vous à cousu les lèvres Madame Legros?
Défendez-vous!Appelez Ataturk à l'aide!Exigez vos droits à la parole!Voulez-vous une pancarte du genre " Attaturk nous donna le droit de vote en 1923 : rendez-le nous " ou
" Au voleur,nous étions les premières femmes du monde a voter "
L'Adorateur de femmes
 
 
Nerita Gaiteiro Gravatar   02.01.2011 13:46
Que delicia encontrar personas Oui Non que parecen pensar y analizar sosegadamente -cheli-marck y antje...- las cosas.... Yo tambien llegué, hace tiempo, a la conclusión de que quien más comparte es quien menos tiene y además es feliz haciendolo. Efectivamente, los "ismos" no son buenos para mucho y las "cías" cada uno las define como si fueran embudos ..la parte ancha para uno y la estrecha para los demás. Y a los que osan decir que los derechos de uno terminan donde empiezan los del vecino pueden llamarle cualquier cosa menos bonito. Cuestión de no hacer ni caso y seguir intentando hacer un mundo mejor para los que ahora comienzan su vida, granito a granito o gota a gota, digo yo que algo conseguiremos , no?
Besos
 
 
Marc et Antje Monteduro Gravatar   02.01.2011 09:37
sacrée floflo!!! Oui Non tu sais, "à l'ouest" aussi ya des gens qui doivent faire 2 à 3 boulots pour s'en sortir, en grèce dans les années 80 c'était monnaie courante (je ne sais pas comment c'est maintenant, mais d'après ce qu'on entend ça ne s'est pas beaucoup amélioré... et puis là, dernièrement un couple d'amis hispano-italo-suisse est rentré de malaga parce que le gars a dit qu'à la fin avec que 1 job il ne s'en sortait plus qu'il y avait beaucoup de stress et beaucoup plus de boulot à faire qu'"ici"(et pourtant, il gravite dans le milieu du management pour dire...) bref. mais j'ai souvent entendu que ce soit pour la russie, l'afrique les "pays du sud" ou des ressortissants d'autres pays plus" pauvres" que les bien-nanti, que justement l'hospitalité est sacrée, on sait accueillir et partager le peu qu'on a et avec ça on fait la fête, tout les occases de fêter sont bonnes et ils s'amusent avec peu, et forcément la solidarité!!! je pense plus on a, plus on s'y attache, et plus on a peur de le perdre...
merci chely pour ton histoire des -ismes!!!! yes!!! ;D
avec le froid de canard et la chape de plomb qu'il fait à gva depuis trop long, on est montés à orange pour profiter un moment d'une petite place au soleil, parmi les gamins qui faisaient la luge et du ski. superbeau et oui le soleil fait du bien,
mais quand marco a eu froid aux pieds (même au soleil) on est redescendus. comme quoi on peut avoir froid aussi au soleil... hiihi mais on n'a pas payé cher, c'est peut-être ça...bacibaci
 
 
araceli Gravatar   01.01.2011 19:22
une très grande spontanéité qui parfois se perd chez nous en Suisse... Oui Non Que veux-tu Flo! lls ont eu le communisme , en Suisse le calvinisme; A mon avis, les 'ismes' sont toujours réducteurs quand non castrateurs.Il faudrait pouvoir les interroger dans quelques années après qu'ils aient pu goûter au capitalisme et aux autres membres de leur famille.
Pour les Pays de l'Est ,l'Ouest était ce que l'Amérique représentait pour les européens pendant les 30 années qui suivirent la guerre et pour certains encore aujourd'hui. Malheureusement on a une vilaine tendance à oublier que tout a un prix.Elles sont très chères les places au soleil...quand il fait froid!
Bisous et à + tard si la chance nous accompagne!
chely
 
 
Beatrice Gravatar   01.01.2011 14:56
Neujahr 2011 Oui Non Liebe 5 sans
Ich wünsche euch weiterhin eine gute Fahrt und viele Abenteuer auf dem Weg. Die Zeichnungen von Zelia finde ich witzig, sie sollte weiter dranbleiben. Zachary macht interessante Fotos und Zohra zeigt Interesse für andere Sprachen.
Liebe Grüsse
Beatrice ;)
J'ecriré plus tard A bientot
jaume
 
 
  • Gras
  • Italic
  • Soulignement
  • Barré
  • Citation
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink: