Itinéraire

01tourdiapo2

pnglogocouleur300dpi50x85Les 1001 Bornes apnglogohugo300dpi50x85apnglogohirondelle300dpi50x85apnglogopapillon300dpi50x85pnglogoVerdastelo300dpi50x85apnglogo2bornedorcoupe300dpi50x85apnglogofleur300dpi50x85028borneGland60x40pngdroopyfilm300dpi50x85                     

Droopy || Petit, robuste et persévérant.

Sur les terres des frères rouges (7)

Écrit par Droopy on 9 janvier 2013.

Nos amis sont sortis des griffes de la taïga et du monstre qui la hante. Il ne leur reste que quelques jours de permission pour quitter les terres de Rursof, avant de s'aventurer dans le pays de son frère Bataar. Heureusement, la route qui mène à la frontière est asphaltée ce qui assure une trêve dans les tourments du preux Droopy.

Ah, mes amis, quand je pense à ses vieilles aventures, cela m'enorgueillit et me remplit de nostalgie également. Je me dis alors que l'on ne profite jamais assez de sa jeunesse, et que l'on a beau se convaincre que la vie est longue, il ne s'agit pourtant que d'une triste peau de chagrin qui s'amenuise chaque jour d'avantage. Allez jeunes gens ! Remplissez vos vies, pour garnir de souvenirs et non de regrets vos moments difficiles et votre future retraite. Certains me trouveront philosophe, mais je ne pourrais qu'avancer que ce qui est philosophie pour les uns est quelquefois simple lucidité pour d'autres. Voici donc quelques paroles de notre jeune compagnonne Miss Tic, qui viendront confirmer mes dires.

Nous étions alors en Iran et l'enfant, qui n'avait que six ans, s'appliquait déjà à écrire quelques lignes dans son carnet de bord pour compléter ses dessins de voyage. Il s'agissait pour elle de fixer un moment particulier du Noruz, que nous venions de fêter chez des amis. Bouboulineta en bonne maîtresse d'école dévouée, s'empressait à lui corriger ses premières fautes d'orthographe. Miss Tic considérant le fond bien plus que la forme, lui lança alors d'un ton plein d'assurance : «  Voyons, maman, tu ne vas pas commencer déjà à me pourrir mes souvenirs de vieillesse ! » Une telle pertinence vaut la peine d'être relevée, car aujourd'hui je peux vous assurer que la vieillesse a bien des tourments malgré les miracles de la mécanique. C'est un âge où l'on est bien plus souvent tenté de se plaindre de son présent que de philosopher sur les souvenirs de sa jeunesse. Cependant tous les petits-enfants vous le diront il n' y a rien de plus chouette que les histoires racontées par les grands-parents. Revenons donc à mes souvenirs...

Après avoir quitté Irkutsk, j'eus l'honneur d'être choyé par l'Ado et le Gros qui me baignèrent et me frottèrent avec l'eau de la rivière. Tant d'efforts et d'attentions pour me redonner mes couleurs naturelles me comblaient de joie et je me prenais pour Babar le roi des éléphants. Il faut savoir profiter de ces moments de tendresse que les hommes vous offrent avec parcimonie. Sauf peut-être ceux qui vivent seulement à travers leurs belles et qui s'empressent d'en changer, à la venue de la moindre jeunette, un peu plus ronflante ou plus aguichante par ces courbes plus arrondies. Dans l'homme, il faut savoir choisir entre tendresse et fidélité avoir les deux tire toujours de l'exception. En ce sens le Gros est plus fidèle que tendre et s'il me brutalise sur le terrain, c'est à son cœur de rossignol que je dois d'être encore en vie. D'autres m'auraient déjà laissée à la science pour une auto-psie et un recyclage en pièces détachées.

Le lendemain, nous traversâmes Ulan-Ude, sans nous arrêter, et nous dirigeâmes vers le sud. Une centaine de kilomètres plus loin, au détour d'un pont, nous rencontrâmes une jeune couple de gaulois en tandem. À vrai dire, ils se tenaient à côté de leur monture, dont un des roulements se trouvait mal en point. Comme ils allaient dans notre direction, on ne trouva point de meilleure solution que les charger sur mon dos, couple et tandem compris. Je me disais bien que le moment de tendresse de la veille, n'était pas gratuit. Mais finalement cette compagnie fut bien agréable et le tandem loin de se plaindre se montrait d'un humour très sarcastique avec ses anecdotes sur la souffrance des hommes.

 

tandem

Chaque soir, il me racontait comment le jeune couple transpirait, s'embourbait, réparait les pneus crevés, pompait et pour ma part, je mourrais de rire à l'entendre. Dans ma prochaine vie, j'aimerais être tandem, juste pour le plaisir de rire du genre humain. Ces quelques jours furent merveilleux et pleins de souvenirs et me valurent une réelle amitié. Il n'y a pas si longtemps j'ai reçu, De Nouvelle-Zélande, une lettre de cet ami, le tandem. Ses maîtres, Marc et Adeline ont bien du courage, ce sont de vrais Masochistes. Ensemble ils ont parcouru toute l'Asie et ont rejoint l'Australie. Mon ami le tandem dit que bientôt, ils partiront pour l'Amérique, et que peut-être , ils nous suivront et même si ce n'est pas sûr, moi je le crois. Car un tandem c'est une vrai histoire à deux ou plutôt à trois ! C'est comme une valse à trois temps... Au troisième temps de la valse, il y a toi , il y a l'amour et il y a moi, ♪♪ lalalala ♪♪ lalalala ♪♪ lalalala ♪♪ lalalala !

 

(à suivre...)


araceli Gravatar   06.02.2013 13:32
J.B. Oui Non Drooy,Droopy,Dr oopy !
Tu passeras à l’histoire ; ton nom sera immortalisé ; une statue érigée à ta gloire poussera au milieu des cactus andins et une autre aux confins du lac Baïkal ; sous ce piédestal cette épitaphe
« aux amours inavouables d’un terrien et son véhicule »
 
 
Nerita Gaiteiro Gravatar   20.01.2013 16:57
Droopy, meine liebe Oui Non !Ni se te ocurra deprimirte! Los años son solo eso, años; las goteras, solo goteras; el pasado ya pasó; ahora es el tiempo de usar la sabiduría acomulada y hacer lo que mejor te plazca y puedas(límites los hemos tenido a todas las edades y quien diga lo contratio miente como un bellaco). Lo que el físico no te permita....pues a echarle imaginación, sueños y ganas ( esto alarga las conexiones entre neuronas y garantiza una cabeza en orden).
Y lo de reencarnarte en tandem me parece una estupenda pasada!!!!!!!!! ! Pensaré tambien sobre ello... quizás en algo o alguien que nos permita seguir de palique " per in secula secularum"
 
 
jaume sans Gravatar   13.01.2013 17:19
Oui Non Cher Droopy.
Tu ne sais pas combien nous sommes contents de te rétrouver...On vient de régarder tes entrailles-
ce que le Gros appelle enfer... Je te félicite par ta lucidité - parle d'un camion philosophe, ça ne se fait pas. Tu as su reconnaître ce qu'il y a de fidélité et de tendresse dans le coeur de ton maître et cela n'est pas toujours si facile.
Je dois remercie les mots que tu dédies a la viellese et l'avi s'¡y sent concerné. Il va faire de son meiux pour te raconter des historires de de sa jeneusse.
Merci bien
Nous te caressons avec tendresse. Embrasse avec tote la tendresse dont tu es capable tous les 5
¡A bientôt
L'avi et Beatrice
 
 
  • Gras
  • Italic
  • Soulignement
  • Barré
  • Citation
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink: