Itinéraire

01tourdiapo2

pnglogocouleur300dpi50x85Les 1001 Bornes apnglogohugo300dpi50x85apnglogohirondelle300dpi50x85apnglogopapillon300dpi50x85pnglogoVerdastelo300dpi50x85apnglogo2bornedorcoupe300dpi50x85apnglogofleur300dpi50x85028borneGland60x40pngdroopyfilm300dpi50x85                     

Droopy || Petit, robuste et persévérant.

De retour de la Terre Sainte

Écrit par Droopy on 9 mars 2011.

Ah! Ca faisait longtemps que vous n'aviez pas de nouvelles de votre destrier préféré. Et pour cause, je reviens de loin, de fort loin. Parti en croisade sur les terres saintes, j'ai combattu les infidèles de tout poil. Seul contre tous, j'ai franchi les barrages corrompus des ennemis!

Blessé dans les combats, j'ai maintes fois failli périr entre leurs mains sales, noires et poisseuses. Fait prisonnier, j'ai goutté à leurs geôles humides et moisies. Passé sur le banc de torture, j'ai été jusqu'à feindre la mort, alors qu'ils faisaient tout pour m'arracher les secrets de mon courage et de ma détermination.

Mais les dieux sont de mon côté et une nouvelle fois, ils ont donné la preuve de leur existence, et celle tout aussi importante de mon innocence. En leur échappant, ils donnent raison à ma quête et prolongent ma folle destinée.

Moi Droopy, héros des routes et des chemins, je vous le dis : « Les aventures vous changent un homme » Et bien malin serait, celui qui maintenant pourrait reconnaître le valet de son maître. Regardez le gros ! Il est maintenant aux petits soins. Tous les jours, il vérifie mon moteur, se met à genoux devant moi ou se couche à mes roues comme un gueux à la cour.

Il faut dire que depuis mon arrivée en Jordanie, mon noble sang ne cesse de couler, nourrissant cette terre sèche et assoiffée. Et ce que l'on prenait pour de vulgaires blessures se révèlent être des stigmates d'origine inconnue. Médecins, guérisseurs, hommes de foi, sorciers, chauffeurs, policiers, militaires, concierges tous ont donné leur avis. Mais, nulle pommade, nul onguent, nul traitement, nul pansement, nul emplâtre...rien ne guérit ma plaie, rien n'empêche mon sang de jaillir.

Dès lors, il ne peut que s'agir d'une volonté divine et comme d'autre avant moi, mes blessures ne sont que les humbles traces des sacrifices endurés sur ce long chemin de croix vers les cimes enneigées. Car de là, où je vous écris, il neige à tous vents et des montagnes bien plus hautes encore se dressent à l'horizon de mon chemin périlleux...

 

*Du fond de la cour enneigée, une forte voix se fait entendre :*

 -Bon Droopy , il est prêt ton foutu texte! Tu as deux articles de retard et les photos de la Syrie attendent toujours!!

-Oui, maître, Tout de suite maître...nous arrivons avec nos œuvres !

-Arrête de te prendre, pour je ne sais qui, je te laisse une heure...ici, il n'y a pas de privilèges, tout le monde bosse, sans exception ! Que Diable!

- Oui, oui, la Syrie, justement, j'en parlais dans mon texte !!!

 

Excusez-moi...quelques problèmes d'intendance. Donc, voilà...

 

Les barrages Syriens, comprenez « les douanes » sont toute une épopée . En revenant de Jordanie, le gros et la grossesse...hum ! Pardon cela m'a échappé! Le gros et sa moitié, avaient pourtant prévu le coup, en ne gardant que les deniers nécessaires aux taxes et autres dîmes que les seigneurs de ses terres prélèvent avidement sur les voyageurs. Cela ne leur a pas empêché de faire des allers-retours incessants du pont-levis, à la tour des gardes, de la tour des gardes à l' aumônerie, de l'aumônerie à la tour de commandement, de la tour de commandement, à nouveau à la tour des gardes et de la tour de garde aux écuries... Nous sommes prêts et sanglés pour entrer à nouveau en Syrie...mais voilà qu'en montrant notre droit passage aux sentinelles du pont-levis, il manque toujours un sceau royal et c'est reparti pour la tour de garde...Le moyen-âge est une période qui a ses charmes, mais aussi quelques inconvénients en terres étrangères. Chez nous, c'est tambours battants et trompettes sonnantes que l'on nous eusse accueillis!

Pour éviter ses futurs désagréments sur les terres de la soie , le gros et la grossesse... décidément j'ai la langue qui fourche...le gros et la moitié, ont décrété qu'il valait mieux rejoindre la cour d'Ankara pour obtenir les prochains laisser-passer de mains plus adroites et plus nobles.

Du coup, c'est à nouveau tête baissée et au galop que nous avons dû traverser la Syrie, malgré l'obtention d'un droit de jouissance de 15 jours sur les terres nabathéennes. Mais pour éviter, les lourdes et dangereuses caravanes qui épicent la voie principale menant à Damas, ils ont décidé de faire un petit détour par Bosra et sa campagne. Puis à Damas, avertis par d'autres croisés aguerris, nous sommes allés au campement ( comprenez camping). Malheureusement, il s'est mis à pleuvoir ce qui n'a pas motivé les troupes pour envahir la capitale à plusieurs reprises. Par contre, j'ai eu droit à un nettoyage, de fond en comble, de la cabine arrière et des tapis ensablés. Il était temps on se serait cru encore dans le Wadi Rum.

Puis, suivant l'ordonnance de la raison, le projet conquête de l'Euphrate aux abords des terres irakiennes a été abandonné, en faveur d'une prospection des terres méditerranéennes et d'une visite de Malulaa et du château du crack des chevaliers. Un vrai honneur pour moi, de voir cette forteresse où les écuries pouvaient contenir jusqu'à 200 montures de mon rang. C'est-à dire, bien ferrées et de belles naissances.

 

RSZcrak360

(Cliquez sur la photo pour voir l'album!)

Puis nous avons cavalé, jusqu'à Lattakia, puis galopé en remontant le cours de l'Oronte, pour faire un petit crochet par Ebla, vestige sumérien dont, les tablettes sont célébrissimes. Lancée dans cette cavalcade endiablée, nous avons poursuivi pour atteindre, au milieu de notre 5ème journée, le barrage nord du pays. Et c'était reparti, pont-levis, tour des gardes, aumônerie, tour de commandement,tour des gardes, pont-levis et....

Vive la TURQUIE !!!

C'est alors que nous avons rejoint les terres d'Ali-Baba et ses 40 trésors! En effet, nous avions une lettre de recommandation établie à Genève, pour s'inviter dans la caverne d'Ismael.

Ismael est le célèbre tenancier du kebab, situé sur la rue de Lausanne, à Genève, juste en face des ateliers du gros, quand il forgeait encore des écus pour notre longue aventure.

Et bien ce sont Ahmet et Bedrin, des amis d'Ismael qui nous ont accueillis à bras ouverts dans la caverne de Kirni. Un délicieux souper a régalé nos panses affamées. Bedrin était la maîtresse d'œuvre d'une cuisine succulante dont chaque bouchée était une réjouissance, puis le matin nous sommes repartis avec le plein d'eau et de victuailles.

Encore une fois, l'hospitalité turque devait nouvellement nous enchanter!

 

 

 

 


jaume sans Gravatar   15.03.2011 19:12
Oui Non Salut Droopy. Tu dois, bien sur garder beaucoup de secrets que ne laisses pas sortir quand tus nous racontes tes peripecies. On te souhaite de la force et du courage, parce que le chemin est bien long et si bien l'hiver semble vouloir lesser la place au printemps on ne sait jamais dans un monde et un siècle de turbulances et catastrophes comment celà va finir.
Domage que les fonctioners - avec quelle fonction?- insistent a taquiner les voyageurs et que on ne vous laisse fer usage des 15 jours accordés soit avec beaucoup de sacrifices de votre part.
Nous nous rejuissons que vous ayez trouvé en Turquie cet accueil qui vous aidera dan le voyage.
A nouveu merci de l'appel telephonique
Bisous
l'avi et Beatrice;);)
 
 
matuteram Gravatar   13.03.2011 23:16
"Comme un gueux dans la cour"……des miracles Oui Non

Fluidité des tirades, de belles métaphores , de la recherche, mon cher Jacques, vous trouvez votre vitesse de croisière.
Valet de son maître ? Maître de son valet ? Quel dilemme!Le Diable ou le Bon Dieu?
Votre créature vous mène la vie dure.

« Chez nous, c'est tambours battants et trompettes sonnantes que l'on nous eusse accueillis! »

Certes, et agrémentés de marmites pleines d’huile bouillante avec quelques fléchettes pour leur indiquer le chemin......de retour !!!
Deviendrez-vous capable de changer le prisme à travers duquel l’Occident regarde la Grande Porte?
 
 
araceli Gravatar   13.03.2011 21:34
maladresse Oui Non
Un faux geste et le texte est parti à moitié (supprimez le « sur », mettez les « vaillants » au pluriel et « singularisez l’intérêt »
A part cela, Droopy le bourlinguer, ton style et ta verbe, font de ton récit un vrai régal. Sans rancune ?
;)
 
 
araceli Gravatar   13.03.2011 21:19
Mulet ou destrier? Oui Non
Un peu vantard sur mon androgyne !
A te lire on penserait entendre un gaulois et non un germanique, quoique naturalisé!
Tu acquières le langage du chevalier mais le courage…laisse à désirer…toujours à geindre comme un enfant gâté ;
Mam’zelle, quel est le plaisir que tu trouves à voir ton maître attentionné à genoux pour te frictionner le cœur ? Donnerais-tu dans le sadisme ?
N’as-tu pas honte de faire marcher toute cette équipée de vaillant et prés pionniers pour le vain plaisir de les retenir à ton chevet ?
Tient, depuis que tu viens d’être sermonné tu as fini de t’apitoyer de ton sort.
Tu as intérêts, mon cher Droopy, à t’endurcir un peu car le Pamir pourrait te faire réellement pâmer !
8)
 
 
Nerita Gaiteiro Gravatar   13.03.2011 20:41
!!!!SALVE DROOPY!!!!! Oui Non Honor a la que se ha enfrentado sola al mundo y sus torturadores y ha salido, digamos, victoriosa y tambien - es que se te nota mucho - un demasiado soberbia, no?; mejor que te ejercites un poco en la humildad porque cuanto más subas más duro será el tortazo. Tu jefe hace lo que debe y de tu pérdida de fluidos esenciales se encargará él, no los dioses - no te hagas ilusiones. !Vaya bronca que te he hechado en un momento, pobrecita, con lo que los cuidas a todos! Tus deberes informativos muy bien- te hechaba de menos-.  
 
Vonaesch Gravatar   11.03.2011 07:38
Oui Non Ben dis donc, il faut un Bescherelle de la conjugaison pour te lire....
Courage, ce n'est pas parce que " le gros" se met à tes pieds chaque jour qu'il faut prendre la grosse tête, mais tu auras besoin de toutes tes forces surtout sur la neige, alors concentre ton énergie. Mais je vais regarder les photos, tu m'en as donné envie
Mamyjeanne
 
 
tata banya Gravatar   11.03.2011 04:33
Maki maki Oui Non OUFFFFFFFFF!
Tu m'as coupé le souffle pardi, mais c'est de la littérature; à force de te frotter au Gros et a la Grossesse tu vas tomber en ceinte et accoucher d'un plumitif.Je retourne à la fac ou nous ne pourrons plus jouer dans la m^me cour bambino.
Ilal Aman
 
 
  • Gras
  • Italic
  • Soulignement
  • Barré
  • Citation
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink: